Frappes sur la base du M23 : Un tournant décisif dans le conflit à l’Est de la RDC

0

La base principale des rebelles du M23 dans la cité de Kitshanga, se trouvant sur la colline de Saibairo, dans la localité de Kizimba, en territoire de Masisi, limite entre la cité de Kizimba et Kitshanga à l’est de la République Démocratique du Congo a été la cible d’une frappe à distance ce mardi 16 janvier 2024 aux environs de 11h en pleine journée. Plusieurs sources locales attribuent cette frappe surprise à l’aviation des FARDC, bien qu’aucun communiqué officiel n’ait été publié pour confirmer ni démentir cela. À en croire nos sources dans la zone, le bilan matériel et humain serait lourd.

Des morts, dont les officiers, et des blessés graves au-delà de la destruction d’une quantité importante des munitions, tel est le bilan de la frappe surprise alors que les officiers du M23 étaient en pleine réunion dans cette base militaire.

À son tour, la rébellion mentionne dans un communiqué signé ce mercredi 17 janvier par son porte-parole politique Lawrence Kanyuka, la mort de deux de ses commandants suite aux frappes de la force aérienne de l’armée congolaise, dénonçant une violation du cessez-le-feu. Cependant, nos sources dans la zone renseignent que cette frappe de mardi était d’une ampleur considérable, entraînant un lourd bilan de 22 morts jusqu’à présent.

Outre la mort du puissant Castro MBERABAGABO du M23, nous apprenons la mort du Colonel Gakwere, 2 Majors ougandais, Claude et James, combattant aux côtés du M23/RDF, ainsi que le Colonel RUTAISIRE, officier Rwandais de l’RDF, et ses escortes, ont été découpés en morceaux. Le Colonel Bahati Eraston a été gravement touché aux membres supérieurs, y compris la tête, et aux membres inférieurs. Tout laisse à penser qu’il ne survivra pas, et dans le cas contraire, ses jambes lui seront amputées. Nos sources concluent que le Colonel du M23, Damascène, serait aussi gravement blessé.

C’est une perte de plus que les rebelles du M23 viennent d’enregistrer après la frappe au tout début des affrontements en 2022 à Rumangabo. À l’époque, l’aviation des FARDC avait frappé sans pitié cette rébellion, dont le Puissant Général Mboneza, cerveau opérationnel du M23, était devenu invalide au point qu’il avait été déclassé complètement du mouvement et du terrain des opérations.

Le Rwanda qui, dans plusieurs rapports des experts des Nations Unies, a été indexé de soutenir publiquement les rebelles M23 en hommes et munitions, n’a toujours pas cessé ses activités. Il y a 3 jours, pour faciliter l’entrée des unités spéciales du Rwanda (RDF), les populations de plusieurs villages du territoire de Nyiragongo, dont Rurimba, Kingarame et Burambo dans le groupement de Kibumba, ainsi que celles de Tchegera, Kabindi et Ngobero dans le Buhumba, ont été déplacées le long de la frontière, et n’ont aucun accès à leurs champs pour récolter leurs produits champêtres, affirment nos sources sur place.

Les FARDC et la force de la SADC activent leurs énergies. Dans une déclaration à la presse ce même mardi à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, le Lieutenant Général SIKABWE FALL, Commandant de Force terrestre des FARDC et Commandant des Opérations dans les provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu, a rassuré la population que tout est déjà prêt pour endiguer l’activisme des groupes armés à l’est de la RDC, notamment celui du M23.

Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici