Nord-Kivu : La Thématique Éducation de la société civile inquiète du bombardement d’une École à Rutshuru

0

Deux enfants tous élèves à l’Institut Saint Gilbert en territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu sont morts l’après midi du vendredi 10 juin 2022 de suite des bombardements de l’armée Rwandaise sur le territoire de la RDC.

Ces bombardements tirés à partir du Rwanda, de longue portée de plus de 22 Kilomètres, ont explosé dans l’enceinte de l’Institut Saint Gilbert de Biruma, qui, une partie, est totalement détruite, renseigne le porte parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu avait annoncé le Général Sylvain Ekenge, Porte parole du Gouverneur militaire du Nord-Kivu.

Cependant pour la société civile du Nord-Kivu, sa thématique Éducation, se dit profondément touchée par ce qu’elle qualifie des actes qui menacent non la vie des enfants mais aussi et surtout l’éducation en RDC.

Dans une interview à Tazama RDC.net, ce mardi 14 juin 2022, Julienne Kasilaumu sa team leader déplore que les institutions non violables selon le Droit International de guerre, sont maintenant ciblées par le parties aux conflits, elle appelle les autorités congolaises de tout faire pour éviter que les enfants et autres vulnérables soient des victimes collatérales de ces conflits.

« Nous demandons juste aux autorités de prévenir les familles qui sont dans les zones de danger. Une fois qu’il y’a danger qu’elles les évacuent surtout les enfants et les femmes enceintes parce que ce sont eux les vulnérables. A un certain moment il faut les prévenir et les faire quitter dans ces zones là en danger. Mais aussi il y’a des effets de guerre qui sont restés par ci par là quand il y’a guerre, si les autorités pouvaient faire quelque chose auprès de ces enfants mais aussi à tous ceux qui gèrent don les ONG à caractère humanitaire de s’impliquer pour que ces enfants ne puisent pas toucher ces engins dangereux », a demandé Julienne Kasilaumu.

Notons que cet incident sécuritaire qui a eu lieu vendredi 10 juin 2022 à Biruma et Kabaya, localités situées dans le groupement Kisigari en territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu arrive dans un contexte de climat tendu entre la RDC et le Rwanda et d’accusation mutuelle entre les armés de deux pays. Si l’armée congolaise a, dans une communication ce samedi matin, accusé le Rwanda d’être à la base de cette explosion contre cette école, La veille soit vendredi soir, c’est plutôt le Rwanda via son ministère de la Défense qui venait à son tour d’accuser les FARDC d’avoir tiré deux roquettes sur son territoire, faisant de la peur parmi ses populations civiles.

Victoire Muliwavyo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici