RDC: Malgré tout le Pape tient à sa visite à Goma (Nonce apostolique)

0

Malgré son problème au genou et les tentatives de déstabilisation de la situation sécuritaire au Nord-Kivu, le Pape François tient toujours à sa visite en RDC (Goma) le 4 juillet prochain.

Cette précision est du Nonce apostolique du pape François en RDC suite aux différentes inquiétudes qui planent dans le chef des plusieurs congolais de Goma suite à ces deux indicateurs précitées.

Mgr Ettore Balestrero, confirmer cette visite du pape au cours d’un briefing conjoint le Porte-parole du Gouvernement Sama Lukonde la soirée de ce jeudi au stade de Ndolo de Kisnhasa choisie pour accueillir la messe du pape au niveau de Kinshasa et ce, dans le cadre d’étudier tous les paramètres pour la bonne réussite de cette visite du souverain pontife tant attendu au pays, 37 ans après celle du pape Jean Paul 2.

Il parle d’un visite qui traduit non seulement l’amour du pape au peuple congolais mais aussi et surtout sa compassion et son réconfort au au travers une communication spirituelle et œcuménique avec les congolais de l’Est.

« J’étais en Rome il y’a 10 jours et je trouve le pape fort et déterminé et son problème de santé s’améliore. Il tient à venir témoigner de son amour envers le peuple congolais et vivre les réalités de la situation sécuritaire de l’Est de la RDC en face. Depuis le début, on a souligné, le pays ne voulaient un accueil modeste et donc des dépenses et coûts qui sont raisonnables donc on doit mettre en place les conditions nécessaires dans la mesure d’austérité, permettre aux gens de pouvoir voir le Pape mais sans faire ce qui n’est pas nécessaire tout dans l’esprit de l’austérité et sobriété », a fait savoir l’évêque Ettore Balestrero.

Notons que le Pape se rendra en RDC au Soudan du Sud du 2 au 7 juillet. Ce sera le premier voyage du souverain pontif âge de 85 ans au Congo-Kinshasa. Le dernier séjour d’un pape à Kinshasa remonte à août 1985. Jean-Paul II avait passé deux jours au Zaïre. L’Église est d’ailleurs quasi omniprésente dans la vie publique. De l’indépendance du pays en passant par la Conférence nationale souveraine aux récentes luttes pour les élections crédibles, les évêques sont toujours impliqués d’une manière ou d’une autre dans la vie publique. L’église est également très présente dans l’appareillage scolaire à travers des écoles dites conventionnées.

Victoire Muliwavyo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici