Ituri : Mort des civils à Djugu, le gouverneur militaire indexe des groupes armés qui se disputent le contrôle d’un carré minier

0

Réagissant face aux massacres des civils la nuit du Samedi au dimanche 08 mai 2022 site minier de Camp Blankete, le gouverneur militaire regrette que des civils innocents soient tués « à cause de la barbarie et des intérêts mesquins» des groupes armés CODECO et Zaïre.

Par le biais de son porte-parole et celui des opérations militaires en Ituri, le Lieutenant Général Johnny Luboya N’kashama précise que les rebelles CODECO ainsi que les Zaïre, se disputent le contrôle de certains carrés miniers dans la zone.

Depuis un certain temps, il s’observe des attaques et affrontements entre les groupes armés Zaïres, mouvement d’autodéfense et mouvement CODECO en territoire de Djugu, particulièrement dans la zone minière, pour le contrôle des ressources en s’attaquant aux paisibles citoyens du secteur Banyali-Kilo, de la commune rurale de Mungwalu et de la chefferie de Mabendi. En plus, lors de ces affrontements et attaques meurtrières, ces groupes armés, utilisent la paisible population en bouclier humain et opèrent même la nuit. Informé de la situation, le gouverneur militaire et commandant de opérations en Ituri le lieutenant général Luboya N’kashama Johnny dans le territoire d’Aru où il se trouvait en mission d’itinérance en évaluation de la situation sécuritaire, regrette de fait qu’une bonne partie de nos populations aient perdue la vie à cause de la barbarie et de certains intérêts mesquins de certains fils égarés de l’Ituri. En effet, il y a une carrière minière en Ituri qui est exploité artisanalement à 7 km de Pluto. Deux groupes armés se disputent le contrôle de cette carrière à savoir la milice CODECO et Zaïre. Malheureusement pendant leur salle besogne, certaines personnes, se sont retrouvées entre deux feux de ces hors-la-loi et donc plusieurs ont perdu la vie et leur cases brûlées. Le bilan reste à confirmer, les morts et les dégâts matériels« , a fait savoir le lieutenant Jules Ngongo.

En outre, au nom du gouverneur militaire, il a présenté ses condoléances aux familles éprouvées et précise que des dispositions ont été prises pour mettre en déroute ces assaillants.

Rappelons que l’attaque sur le carré minier du Camp Blankete a fait une cinquantaine de morts, comme bilan provisoire. Parmi ces morts, 36 ont été enterrés ce lundi 9 mai. Cette attaque meurtrière intervient alors que l’opinion publique se divise sur le bilan d’une année des actions de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri.

Azarias Mokonzi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici