Manifestations anti Monusco: La synergie des mouvements citoyens du Nord-Kivu divisée

0

La province du Nord-Kivu connait depuis le 25 Juillet 2022 des manifestations contre la poursuite du mandat de la Mission de l’organisation des nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco). Les mouvements citoyens et groupes de pression sont à la première ligne de ces activités qui ont déjà coûté la vie à plusieurs dizaines de citoyens Congolais et 3 casques bleus de la Monusco. Ce pendant, cette lutte semble mal tourner ces derniers jours, les animateurs de la synergie des mouvements citoyens du Nord-Kivu ne parlant plus le même langage.

Mardi 23 Août devant la presse du Nord-Kivu, certains militants des mouvements citoyens membres de cette synergie ont annoncé le relancement des manifestations contre la Monusco pour Jeudi 25 Août, deux journées ville morte étant projetées pour cette fin. Le lendemain (Mercredi 24 Août), d’autres militants des mouvements citoyens parlant au nom de la synergie, présentent devant la presse un programme contraire à celui des premiers, le leur étant axé sur des stratégies jugées moins dangereuses pour la population, notamment la signature d’une pétition ainsi que des sit-in continuels pour exiger la fin de l’état de siège ainsi que le départ de la Monusco du territoire Congolais.
Cette contradiction dans la mise en place des stratégies met en confusion la population, en conséquence, aucune voix ne semble plus être entendue, ces jeunes militants commençant à se qualifier entre eux d’opportunistes.

La communication de ces nouvelles stratégies intervient pendant que le gouvernement congolais a déjà rassuré de sa volonté à faire cette mission des nations unies de son territoire, le processus ayant déjà été lancé par la ville de Butembo où la base des casques bleus de l’ONU a récemment été fermée

Vital Matafula

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici