Sud-Kivu: Le SYNAMED annonce une « grève sèche » des médecins dans tous les hôpitaux publics

0

Le Syndicat National de Médecin du Sud-Kivu (SYNAMED) a annoncés une grève « sèche » à partir de ce mardi 20 juillet 2021 dans tous les hôpitaux publics de la province du Sud-Kivu.
Le SYNAMED a donc invité des médecins à « durcir » leur mouvement de grève jusqu’à obtenir des réponses positives a leurs revendications. Ce syndicat a même appelé les médecins qui travaillent dans le centre de prise en charge de la maladie à Covid-19 à entrer aussi en grève malgré la situation alarmante de cette pandemie au Sud-Kivu.

« A tous les médecins membres du SYNAMED Sud-Kivu, conformément à la décision de l’assemblée générale extraordinaire tenue ce vendredi 16 juillet 2021 au bureau du SYNAMED Sud-Kivu, le bureau exécutif provincial demande à tous les médecins membres du SYNAMED d’observer une grève sèche à partir de ce 20 Juillet 2021 à 7h30 dans tous les hôpitaux publics de la ville de Bukavu en particulier et de toute la province du Sud-Kivu en général. Tous les médecins de la Division Provinciale de la Santé, DPS, de l’Inspection Provinciale de la Santé, IPS, des Programmes Spécialisés, des Bureaux Centraux des zones de Santé, des Centres de prise en charge du Covid-19 et des Centres de Transfusion sanguine membres du SYNAMED sont également concerner par cette décision « , peut-on lire dans cette déclaration.

Selon ce Syndicat des médecins, la radicalisation de la grève ne sera levée que si leurs revendications sont répondues « positivement » par le gouvernement de la République Démocratique du Congo et insiste auprès de leurs collègues pour que cette décision ne puisse souffrir d’aucune négligence et que les récalcitrants ne s’en prendront qu’à eux même.
Contexte :
Le Syndicat National des médecins avait pris la décision de lancer le mouvement de grève depuis le lundi 12 juillet sur toute l’étendue du pays.
Ces médecins revendiquent la promotion des grades et la régularisation de la situation administrative de médecins. Ils exigent aussi un nouveau barème salarial, mais aussi la réhabilitation des hôpitaux publics.
Signalons qu’au Sud-Kivu, le SYNAMED dit passé à une « vitesse supérieure’ pour amener le gouvernement à répondre positivement à leur revendications ».

Abiud Olinde

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici