A Goma: Patrick Muyaya présente Félix Tshisekedi comme un architecte d’un avenir sûr et prospère au Nord-Kivu

0

Au cœur de la campagne électorale, Patrick Muyaya, ministre de la Communication et des Médias, s’est exprimé à Goma, soulignant les raisons impératives pour lesquelles la population du Nord-Kivu devrait se rallier à Félix Tshisekedi lors des élections du 20 décembre.

Muyaya a mis en lumière la singularité du projet concret de Tshisekedi, axé sur le réalisme et le rétablissement de la sécurité à l’Est de la RDC. Face au manque de propositions tangibles des autres candidats, il interroge : « Si ce n’est pas Félix Tshisekedi, qui mériterait votre vote ? »

« Quel candidat a présenté un plan concret pour le retour de la paix ? », a-t-il questionné, soulignant les engagements diplomatiques en cours. Il a assuré que les futurs dirigeants resteront fidèles à ces engagements.

Muyaya a souligné le rôle crucial de Tshisekedi pour le Nord-Kivu, pointant du doigt le régime de Kigali malgré des tentatives de rapprochement infructueuses.

Le ministre a déclaré que le président vise une solution durable à l’insécurité par le recrutement massif de jeunes, ayant déjà recruté 40 000 jeunes et adopté la loi des réservistes. « Ces jeunes, travaillant pour leur pays, doivent être encadrés, leur force doit être utilisée dans la défense de la patrie », a-t-il ajouté.

Il a souligné l’importance du président Tshisekedi dans la revitalisation de l’armée et la restauration de la puissance des forces armées de la RDC. Muyaya a expliqué le refus des pourparlers avec le M23, soulignant que Tshisekedi maîtrise tous les processus en cours. « Toutes les populations du Nord-Kivu doivent voter pour Tshisekedi, car c’est celui qui connaît le mieux le problème et qui a une stratégie claire pour nous permettre de résoudre définitivement ce problème dans l’Est du pays », a-t-il insisté. En plus de ces raisons sécuritaires, il a également évoqué les actions de Tshisekedi, dont la gratuité de l’enseignement, le début de la gratuité de la maternité, et le programme de 145 territoires, entre autres.

Cette déclaration fait écho au meeting du président Félix Tshisekedi à Goma, juste avant son départ pour la partie nord du Nord-Kivu.

Anicet Kimonyo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici