Ituri : Que doit-on attendre de l'assise intracommunautaire Lendu qui se tient en territoire de Djugu ? - Tazama RDC

Ituri : Que doit-on attendre de l’assise intracommunautaire Lendu qui se tient en territoire de Djugu ?

Une photo d’illustration d’un ancien dialogue intra Lendu. © MONUSCO

Cette assise réunit exclusivement les filles et fils lendu et se tient depuis le mercredi premier juin 2022 à Kpandroma, une des localités du secteur de walendu Pitsi, entité où fut créé la milice codeco, dans le territoire de Djugu.


Outre les notables de cette communauté, y prennent part également les délégués de différentes factions de cette milice très active dans des atrocités et brigandages en Ituri.


Pour l’instant, les travaux se déroulent comme prévu. Néanmoins, pour la journée du vendredi 3 juin 2022, on a noté des agitations avec les délégués du groupe armé CODECO, que l’assise devrait maîtriser à chaque instant. Pour l’instant, aucun détail de ces troubles n’est connu. Néanmoins, cela serait causé par la suprématie qu’aimerait avoir cette milice sur la rencontre, comme le soutiennent certains analystes. Un acte qui est normal dans des tractations d’un dialogue aussi stratégique. Malheureusement cela ralentit l’élan normal de ce programme qui en principe s’achève ce samedi 4 juin 2022.

«Il n’y a pas de grands soucis à craindre malgré cela», nous a fait savoir un membre de la société civile présent dans ce dialogue.

Il sied de signaler que jadis avec les administrations civiles antérieures, plusieurs autres dialogues ont été organisés mais sans un résultat escompté.

A l’instar de dialogue intracommunautaire Bira tenu récemment en territoire d’Irumu et qui a débouché à la signature d’un cessez-le-feu unilatéral du FPIC, celui-ci vise également à harmoniser les divergences de vues au sein de ce peuple Bbale (Lendu). De cette assise sortirait un cahier des charges à présenter au gouvernement congolais. Cette rencontre saura-t-elle aussi convaincre les miliciens CODECO à mettre fin à leurs atrocités ?

Qui vivra verra.

Sharif Bithum Ali, à Bunia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *