Assistance de Katumbi aux déplacés à Goma : Des poursuites judiciaires annoncées

0

Jeudi 23 Novembre dernier, le candidat président de la République Moïse KATUMBI CHAPWE lors de son passage dans la ville de Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu, a amené des tonnes des vivres et non vivre aux déplacés de guerre présents dans les camps de Bulengo et Kanyarutshinya, victimes de la guerre d’agression, menée selon le gouvernement Congolais par l’armée rwandaise sous couvert de la rébellion du M23 en RDC.
Ces dons de Katumbi ont été annoncés par certains cadres du parti politique Ensemble pour la République, « bloqués » par la police: « Moïse katumbi devrait apporter un lot des vivres et non vivres à l’intention de ces déplacés. Voilà que la police a empêché au convoi de parvenir à nos compatriotes en détresse, au motif que c’est un don d’un candidat politique » avait affirmé Hervé Diakese, porte parole de Ensemble pour la République.

Cette alerte dont la source serait un cadre au niveau provincial (au Nord-Kivu), a été qualifiée de fausse et diffamatoire par le gouvernement Congolais, qui a annoncé des poursuites judiciaires à l’endroit de son auteur, qui aurait eu la seule intention de jeter la poussière au gouvernement en place, afin d’attirer vers le camp de Katumbi l’attention du monde, a déclaré Désiré M’ZINGA BIRIHANZE Ministre de l’entrepreneuriat, petites et moyennes entreprises : « C’est quelqu’un qui est ivre de l’argent de Katumbi qui a dit que le gouvernement a empêché la distribution de l’aide, mais le refus des dons n’est pas de notre école. Le conseiller du premier ministre s’apprête à déposer plainte contre le Monsieur qui a dit cela. Il a rencontré le gouverneur de province et tout le conseil de sécurité pour trouver de qui parmi les membres du gouvernement serait venu l’ordre de rejeter les biens de Moïse katumbi, mais nous n’avons trouvé personne. Les déplacés ont d’ailleurs déjà reçu cette assistance venue d’un citoyen Congolais, et nous n’avions aucune raison de la refuser. Nous avons interpelé le Monsieur qui a été auteur de cette fausse alerte, et qui a même insulté le chef de l’État, et il a commencé à demander pardon. Mais comme nous sommes dans un état des droits, nous allons porter plainte contre lui » a insisté le Ministre qui est aussi candidat député provincial pour la ville de Goma.

Certains déplacés de guerre rencontrés, ont salué l’assistance leurs apportée par Moïse KATUMBI, mais n’ont pas caché leur tristesse de constater qu’en cette période de campagnes électorales, des acteurs politiques profitent de leur situation de misère pour faire leurs propagandes.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici