RDC: « Ma voix n’est pas à vendre »,une campagne lancée à Goma

0

Le consortium Congo ne pas à vendre a lancé officiellement ce vendredi 24 novembre en ville de Goma la campagne de lutte contre la corruption en période électorale.

Selon les organisateurs de la dite campagne,les trois cycles électoraux passés ont démontré que certains candidats achètent les votes d’une population ignorante. Ces candidats offrent des cadeaux plutôt que de mettre en avant des projets de société innovants. Selon eux, ces cadeaux ont une influence non négligeable sur le choix des électeurs.

« En RDC, l’expérience de trois cycles électoraux passés a montré que certains candidats essayent d’acheter les vites d’une population paupérisée en leur offrant des cadeaux plutôt que de mettre en avant des projets de sociétés innovants. Une proposition des dispositions légales interdisant la distribution des cadeaux pendant la campagne ait été rejetée au parlement. Il reste que cette pratique  est une forme de corruption en ce sens que ces cadeaux peuvent influencer le choix des électeurs longtemps paupérisés. », explice consortium.

«  Il s’agit d’une consultation populaire qui permet aux citoyens de se prononcer sur le choix des candidats selon les programmes qu’ils proposent. Ainsi, le vote devient un instrument de participation à la disposition des citoyens qui leur confèrent le pouvoir de sanctionner positivement ou négativement le mode de gestion de la cité. Pour ce, le vote se doit d’être judicieux, ce qui n’est pas toujours le cas à cause notamment des certaines pratiques de corruptions qui le caractérisent » ; indique ce consortium.

L’objectif général de cette campagne est de créer ,au sein de la population congolaise, une conscience collective sur l’importance d’un vote judicieux pour un Congo plus paisible et plus prospère.

Elle a comme vision d’une part d’améliorer non seulement la compréhension des enjeux du processus électoral en cours au sein de la population. Mais aussi d’encourager les candidats à tous les niveaux, à privilégier une campagne basée sur des projets de société plutôt que de recourir à l’achat des consciences de la population, de susciter l’engagement des acteurs sociaux,tels que les membres de la société civile, les activistes des mouvements citoyens, les journalistes ainsi que les agents de la CENI à suivre et à dénoncer les pratiques d’achat des consciences des électeurs . Ainsi le CNPAV appelle le peuple à dire non au monnayage des votes.

Signalons que le Consortium Congo n’est pas à vendre est une coalition des Organisations Non gouvernementales congolaises et internationales qui lutte contre toute forme de corruption.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici