Sommet de chefs d’État à Arusha, des ambiguïtés persistent sur l’avenir de l’EAC-RF

0

Le 23 ème sommet extraordinaire de chefs d’État de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC) qui s’est tenu vendredi 24 novembre à Arusha en Tanzanie, laisse encore des suspens sur le mandat et l’avenir da sa force déployée à l’est de la RDC il y maintenant plusieurs mois. Au cours de cette réunion à laquelle les deux chefs d’État rivaux, Félix-Antoine Tshisekedi de la République Démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda n’ont pas pris part, essentiellement dédiée à la situation sécuritaire qui prévaut dans l’est de la RDC, certaines mesures ont été prises.

Prenant chacun la parole, tous les chefs d’État et délégués des pays, ont émis le vœux de voir la paix revenir dans l’Est de la RDC. Le président Evariste Ndayishimiye du Burundi et président honoraire de cette communauté qui vient de passer le bâton de commandement à son homologue du Soudan du Sud (Salva Kiir) et celui du Kenya William Ruto, ont dans leurs interventions fait savoir que des discussions seront amorcées dans les jours à venir avec la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), sans dire un mot sur l’avenir de la force régionale de l’EAC, dont le mandat expire le 08 décembre prochain.

À ce sujet, les Chefs d’État et délégués des pays ont au niveau militaire, recommandé des travaux de consultations entre les chefs des armées de l’EAC et celles de la SADC pour trouver des recommandations aux ministres de Défense des États membres, avant la prochaine réunion qui pourrait tabler sur la coordination de leurs troupes, visiblement qui tendent vers une collaboration dans la recherche des solutions au problème sécuritaire dans l’Est de la RDC.

Bien avant le début de ce sommet, certaines sources gouvernementales et membres de la délégation congolaise à Arusha, avaient révélé que l’objectif de ce déplacement n’était autre que de « défendre le dossier congolais et d’acter le non-renouvellement du mandat de la force régionale de l’EAC ». La République Démocratique du Congo s’est fait représentée par le VPM de la défense nationale et anciens combattants Jean-Pierre Bemba et le ministre de l’intégration régionale Mbusa Nyamwisi.

Vendredi 17 novembre, le président Félix-Antoine Tshisekedi a présidé la cérémonie officielle de la signature de l’accord portant statut de la Force de la SADC qui, selon plusieurs sources gouvernementales, sera bientôt déployée dans l’Est de la RDC, malheureusement qui pourrait se heurter à plusieurs défis, notamment celui de travailler conjointement avec L’EAC-RF que Kinshasa a toujours critiqué pour son inefficacité devant la rébellion du M23, et qui à mainte reprises, a formellement demandé son départ.

Florentin Nkurunziza

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici