Alerte sécuritaire de ce vendredi 14 Avril 2023 - Tazama RDC
Alerte sécuritaire de ce vendredi 14 Avril 2023

Alerte sécuritaire de ce vendredi 14 Avril 2023

Depuis près de deux semaines maintenant, il ne se passe pas une seule nuit sans qu’une personne ne soit tuée dans la ville touristique de Goma, une situation d’insécurité qui atteint son paroxysme pendant que la province est sous état de siège.

Au quartier Virunga dans la commune de Karisimbi, un jeune garçon revendeur des crédits a été tué par un homme armé assimilé à un militaire des Forces Armées de la République Démocratique du Congo la soirée d’hier Jeudi 13 Avril.
Les témoins de ce malheureux événement qui s’est déroulé aux environs de 21h, affirment qu’un mal entendu entre ce pauvre citoyen et son bourreau aurait été à la base de son décès par meurtre.
La jeunesse du quartier Virunga condamne fortement cet autre cas de tuerie sur l’avenue communément appelée Trois Lampes, qui pourtant est habitée par beaucoup de militaires et policiers car proche de l’aéroport.

Dans la commune de Goma, le quartier Kyeshero a été théâtre de toutes les formes d’insécurité la nuit du 23 à ce 14 Avril 2023. Sur avenue polyclinique 1, un groupe de 6 personnes bien armées et porteurs de la nouvelle tenue militaire des FARDC, ont ravi des téléphones portables et de l’argent aux passants, ils ont également tiré des balles aux environs de 19h30′ pour effrayer d’autres passants renseigne notre source. Sur l’avenue Kituku 1, des bandits armés roulant à bord d’une moto dont le conducteur portait un gilet l’identifiant comme un taximan moto, ont ravi des téléphones et sacs à main avec tous leurs contenus aux paisibles citoyens, sur l’avenue d’à côté (av. Maman Christine), un vendeur des articles divers dans une petite boutique a été criblé des balles et a rendu l’âme à 21h dès son arrivée à l’hôpital de Kyeshero où il devrait suivre des soins.
Le conseil communal de la jeunesse de Goma qui se dit inquiet de montée en puissance du taux de criminalité dans la ville, demande « aux autorités à tous égards de mettre la situation sécuritaire de la population au centre de leurs préoccupations en définissant des stratégies idoines suivant le mode opératoire des hors-la-loi ». Jules NGELEZA président de cette structure invite aussi toute la jeunesse à plus de vigilance et à braver la peur.

Dans les territoires de Masisi, Rutshuru et Nyiragongo, les rebelles du M23 continuent de faire des mouvements qu’ils appellent « retrait », la force régionale de L’EAC se déploie sur des positions qui leur sont cédées par les rebelles et continue à faire des patrouilles, alors que la question de cantonnement, désarmement et démobilisation évoquée par le président TSHISEKEDI continue à faire débat dans le rang des rebelles, qui précisent qu’ils ne s’y confirmeront pas tant qu’un dialogue direct avec le gouvernement Congolais ne sera tenu (proposition rejettée depuis belle lurette par Kinshasa).
Cette position des rebelles laisse sous-entendre que la guerre du M23 reste loin d’être terminée.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *