Insécurité à Beni :dans la rue, les médecins plaident pour l’adoption du système d’autodéfense

0

Réunis au sein du Syndicat National des Médecins et Ordre des Médecins, les médecins de la région de Beni, (ville et territoire) ont été ce lundi dans la rue de la ville de Beni (Nord-Kivu), ce lundi 24 octobre 2022. La manifestation qui avait pour but de décrier et dénoncer l’insécurité grandissante dans la région de Beni, est partie du rond-point du 30 juin jusqu’à la mairie de Beni où un mémorandum adressé au chef de l’État a été lu et déposé entre les mains du maire de la ville. Dans ce document, ces médecins reviennent sur les les meurtres, assassinats, enlèvements et incendies des structures sanitaires dont ils sont victimes, depuis aujourd’hui près d’une décennie. Ils sont aussi revenus notamment sur la dernière attaque perpétrée par les ADF ayant coûté la vie à leur consœur, docteur Marie -Sylvie Kavuke.

L’un des manifestants interrogé par Tazamardc.net, renseigne que l’insécurité dans la zone a affecté négativement leur profession: « Les médecins sont tués, kidnappés, les structures médicales incendiées et voilà maintenant on commence à nous brûler vifs, nous allons faire 3 jours sans activité avec le système médical, hôpital sans médecin” a-t-il expliqué.

A cette occasion, les médecins regrettent que malgré le régime spécial de l’état de siège, le personnel soignant est exposé à la violence sauvage de l’ennemi. Suite à cette situation, ces derniers demandent au chef de l’État, le port d’armes pour des médecins qui prestent dans des zones à haut risque.

Depuis près d’une décennie aujourd’hui, les médecins sont devenus victimes premières des actrocités des rebelles Ougandais ADF. Plusieurs non seulement ont déjà été tués d’autres encore enlevés et leurs structures sanitaires incendiées.

Azarias Mokonzi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici