Alerte sécuritaire de ce mardi 18 octobre 2022

0

Le gouvernement congolais rassure n’avoir aucune intention de négocier avec les rebelles du M23 qui contrôlent la cité de Bunagana et plusieurs autres localités du groupement Jomba en territoire de Rutshuru. Patrick MUYAYA ministre de la communication et porte-parole du gouvernement Congolais l’a dit à la presse la soirée d’hier Lundi, celui-ci évoque cependant la procédure diplomatique pour décrocher le retrait de ces rebelles sur le sol congolais, une diplomatie menée avec le Rwanda qui est accusé d’être parrain de ce groupe armé.
L’on craint déjà une probable infiltration des rebelles du M23 dans des camps des déplacés de guerre à Rutshuru, une alerte lancée depuis le site Rwassa 2 où l’on retrouverait certains déplacés qui ne parlent que l’anglais, alors des questions se font poser. Aimé MUKANDA notable de Rutshuru qui a propagé cette alerte, estime que lors du retour des réfugiés de l’Ouganda, il y aurait infiltration de certains rebelles pour des raisons qui seraient certainement obscures.
Parlant toujours du M23 dans le territoire de Rutshuru, les villages Ngugo et Gikeri situés dans le groupement Rugari se vident depuis hier Lundi de ses habitants, cela après incursion des hommes armés assimilés aux rebelles du mouvement du 23 mars la nuit du dimanche à lundi, plusieurs maisons auraient été pillées et 5 hommes enlevés.

A Goma, une groupe des jeunes filles élèves auraient été enlevées par des hommes qui roulaient dans un bus à vitres fumées la journée d’hier Lundi, l’une d’elles qui se serait échappée aurait alerté les services de sécurité qui auraient réussi à mettre la main sur ces malfrats alors qu’ils essayaient d’abuser sexuellement de ces filles dans une maison en chantier sur avenue de la mission au quartier Himbi, commune de Goma.
Dans la province du Sud-Kivu, la nouvelle dynamique de la société civile dénonce les cas de justice populaire dont seraient victimes les personnes mentalement malades, qui parfois sont confondues aux bandits ou même aux sorcières. Wilfried HABAMUNGU porte-parole adjoint de cette structure, demande aux familiers des personnes affectées par des troubles mentaux d’assurer leur suivi et encadrement permanents.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici