Guerre dans l’Est de la RDC : Les entreprises des occidentaux risquent gros

0

La guerre « menée par le Rwanda en République Démocratique du Congo sous le sous le label de la rébellion du M23 », est entrain de prendre un autre niveau depuis l’implication des citoyens ordinaires dans cette affaire qui a maintenant fait couler beaucoup de sang dans la partie Est du pays.
La semaine dernière à Kinshasa, des manifestations de colère ont été menées par des jeunes congolais devant les ambassades des pays européens et américains soupçonnés d’être amis du Rwanda (pays agresseur de la RDC), des dégâts matériels ont été enregistrés notamment l’incendie de certains véhicules de la Monusco, et la destruction de quelques bâtiments des chancelleries occidentales.
Mais cette semaine qui débute, risque d’occasionner d’autres actes ignobles si des mesures contre-offensives ne sont pas prises en amont.

Ce Lundi, est annoncé une journée des manifestations dans plusieurs coins de la ville province de Kinshasa, pour « dénoncer le silence et la complicité de la communauté internationale face au massacre des populations congolaises dans l’Est du pays depuis des décennies » disent les organisateurs. Ils annoncent des descentes auprès des ambassades comme c’était le cas la semaine dernière, mais aussi ils disent mettre en garde tous les travailleurs de la chaîne de télévision généraliste nationale française Canal+ qui ouvriront leurs portes ce jour.

Pourquoi s’en prendre aux entreprises commerciales ?

L’un des jeunes congolais qui soutiennent ces manifestations depuis la ville de Goma que nous avons interrogé, a déclaré: « Ça fait beaucoup d’années que cette mésaventure des guerres dans notre pays perdure, sous le regard complice de la communauté internationale. Nous avons mené autant de démarches pacifiques, mais aucune réponse n’a été ne fusse que donnée par les occidentaux qui tirent profit à ce conflit. C’est pourquoi aujourd’hui, nous avons décidé de procéder autrement, c’est à dire nous attaquer à leurs business, comme ça ils comprendront peut-être des pertes financières qui leurs seront infligées que des simples mémorandum déposés dans leurs bureaux ».
L’entreprise Française Canal+ est devenue la première cible des congolais depuis le match des demies finales de la coupe d’Afrique des nations entre la RDC et la Côte d’Ivoire, lorsque les images des supporteurs Congolais avaient été censurées par la CAF, au vue des messages qui étaient portés sur leurs calicots pour dénoncer « la guerre injuste en République Démocratique du Congo ». La société Canal+ diffuseur officiel de la CAN a eu à expliquer son innocence dans cette décision de censure des supporteurs Congolais, mais notre jeune de Goma a expliqué autrement leur colère contre cette chaîne : « Nous ne nous acharnons pas contre Canal+ parce qu’il n’a pas montré les images de notre public lors du match contre la Côte d’Ivoire (même s’il a aussi joué un rôle là dessus), mais nous savons que c’est une entreprise qui procure beaucoup d’argent à la France, l’un des parrains politiques du Rwanda qui nous agresse » a-t-il dit d’un ton ferme.

D’autres entreprises comme des compagnies d’aviation, des sociétés de télécommunication ou même des agences des nations unies ont été citées par les manifestants, qui rougissent de colère depuis les déploiements prouvés par les nations unies et le gouvernement Congolais, des milliers de militaires rwandais sur le territoire congolais en renfort aux rebelles du M23 qui aujourd’hui, sont devenus une menace permanente à la sécurité et le social de la population des provinces de l’Est de la RDC.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici