Crise à Sake : Les casques bleus de la MONUSCO bloqués, les FARDC affrontent les rebelles du M23

0

Des violents affrontements entre la coalition FARDC-Wazalendo et les rebelles du M23, soutenus par leurs alliés, sont signalés depuis tôt ce lundi 12 février sur plusieurs fronts dans les territoires de Masisi et Nyiragongo. Sur le front de Masisi, des combats sont signalés depuis 6h du matin sur les axes Kobokobo-Lushangi, sur la route Mushaki et à Malehe, à environ 8 km de la cité de Sake dans le territoire de Masisi.

Depuis les heures de la mi-journée, une vive tension s’observe dans la cité de Sake, la population s’attaque aux Casques bleus de la MONUSCO qui voulaient appuyer les FARDC dans les combats contre le M23, qui, selon plusieurs sources, seraient déjà à moins de 5 kilomètres de la cité, sur la colline de Kihuli, près d’une base de la mission onusienne.

Le dimanche, le gouverneur intérimaire du Nord-Kivu, le général major Peter Chirimwami, lors d’une mission de visite aux victimes des bombardements hasardeux des rebelles du M23 dans la cité de Sake, a assuré que désormais l’armée congolaise va cohabiter avec la MONUSCO dans leurs différentes bases en marge de l’opération « SpringBok ».

« Hier, nous avons discuté avec la société civile, le barza intercommunautaire, et nous avons décidé que désormais les FARDC et la MONUSCO doivent s’installer dans une même base pour que personne ne puisse dire que la MONUSCO a fait ceci ou cela, car il y a nos témoins », a-t-il indiqué.

À travers son compte X, la représentante du Secrétaire général de l’ONU et cheffe de la MONUSCO en RDC s’était prononcée le weekend sur les manifestations anti-occidentales au pays. Dans son message, Madame Bintou Keita a rappelé que s’attaquer à la mission onusienne, c’est affaiblir son appui aux FARDC et ainsi renforcer les forces négatives.

Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici