Départ de la force régionale de l'EAC: le gouvernement Congolais appelé à la vigilance - Tazama RDC
Départ de la force régionale de l’EAC: le gouvernement Congolais appelé à la vigilance

Départ de la force régionale de l’EAC: le gouvernement Congolais appelé à la vigilance

Les différents contingents des armées étrangères présents en République Démocratique du Congo dans le cadre de la force régionale de l’East African Community, ont commencé à faire leurs valises, et quitter le territoire congolais ce weekend.
Les militaires Kényans qui étaient présents dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo ont commencé à regagner la ville de Goma depuis vendredi 1er Décembre, près de 200 hommes viennent de prendre le vol à l’aéroport international de Goma pour regagner Nairobi ce dimanche matin.

Aucun mouvement n’est observé dans les rangs des Ougandais qui contrôlent plusieurs entités de Rutshuru avec les rebelles du M23, ils pourront certainement amorcer leur départ dans les jours qui suivent, avant le 6 Décembre.
Selon l’analyste sociopolitique Patrice SHERIA KUBUTANWA, le gouvernement Congolais doit demeurer très vigilant, pendant que ces troupes accusés de complices du M23 font leurs mouvements : « Nul n’ignore que les militaires Kenyans et Ougandais présents dans la force régionale de l’EAC n’ont fait que travailler pour la cause du Rwanda à travers la fameuse rébellion du M23. Au moment où ces derniers n’ont pas décroché le renouvellement de leur mandat par le gouvernement de Kinshasa, ils partiront mais certainement pas comme ils étaient venus. Il y a risque qu’ils laissent beaucoup de leurs munitions aux militaires Rwandais, certains même de leurs hommes pourront rester. Je parle surtout des Ougandais qui ont même combattu officiellement du côté des RDF », a-t-il prévenu.
Ce jeune analyste propose : « A la population des zones qui seront abandonnés par les contingents Kényans et Ougandais de garder les yeux ouverts, et alerter sur tout mouvement suspect dans la zone. Je pense aussi que le gouvernement devrait identifier tous ces militaires qui quittent aujourd’hui notre territoire, avec toutes leurs munitions. Cela devrait d’ailleurs se faire dès leur entrée, pour qu’aujourd’hui on sache comment ils quittent » conclut Patrice SHERIA KUBUTANWA.

Le mandat de la force régionale de l’EAC expire le 6 Décembre, il n’a pas été renouvelé faute des résultats sur le terrain; elle sera probablement remplacée par la force de la SADEC qui pourrait avoir une mission offensive.

Laurence Muhira

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *