Lavages des engins à Goma : un détail qui échappe à l'autorité - Tazama RDC
Lavages des engins à Goma : un détail qui échappe à l’autorité

Lavages des engins à Goma : un détail qui échappe à l’autorité

Ça fait plusieurs mois que des stations de lavage des motos et véhicules sont entrain de devenir nombreuses aux abords des routes principales et secondaires dans la ville de Goma. Selon le constat fait par Tazama RDC, ces lavages indisposent plusieurs passants qui se retrouvent parfois éclaboussés aux milieux des jours, sans avoir personne à qui s’appuyer pour essayer de limiter si pas mettre fin au problème lié à l’implantation de ces stations juste à côté des routes.

Que ce soit sur la route nationale (de Mugunga jusqu’à Majengo en passant par les ronds points Instigo et Signers), comme sur les routes Ulpgl-Cathedrale ou entrée président Majengo, des milliers de piétons qui ont vu la pratique d’installation des lavages des engins roulants juste aux abords des routes normalisée, se plaignent des façons dont les travailleurs dans ces stations traitent les passagers.
Avec des pompes haute pression qui sont utilisées dans ces lavages, nombreux sont les piétons qui se voient mouillés accidentellement ou parfois volontairement par les laveurs de ces engins qui ne tirent aucune attention sur les passants, comme l’a d’ailleurs avoué Patient (17ans) rencontré dans un lavage en attente des nouveaux clients : « Nous faisons juste notre travail. C’est aux passants de tenir compte de nos mouvements, pour éviter de se faire mouiller » nous a-t-il dit.

A côté de la même station de lavage, FURAHA Françoise dont nous avons interrompu la conversation avec sa fille pour s’exprimer sur le sujet, a révélé avoir été « arrosée » par un jeune qu’elle qualifie d’impoli, seulement parce qu’elle lui demandait de patienter qu’elle passe pour continuer avec son lavage : « Ces jeunes, sont pour la plupart très impolis. Un jour j’avais demandé à l’un d’eux d’attendre un peu que je passe pour qu’il continue son travail, il m’a volontairement retourné son tuyau, et m’a complètement mouillé. J’étais obligée de rentrer à la maison pour me changer, alors que j’arrivais déjà ou presque à ma destination. Je ne sais pas si le maire de la ville a un jour pensé à ce problème » s’est exprimée Françoise d’un ton furieux.
Certains habitants pointent même l’existence de ces lavages sur les routes, d’être parmi les causes des accidents de circulation dans la ville : « Je me souviens qu’un jour j’ai failli me faire écraser par une moto, seulement parce que j’étais obligé de marcher sur la chaussée pour éviter de me faire mouiller par les laveurs », s’est exprimé Thierry VIHEMBO, habitant du quartier Kasika.

La plupart des personnes interrogées sur le fait, estiment que la ville de Goma avec son caractère touristique, ne devait pas connaître des situations pareilles qui sont peut-être petitement vues par l’autorité, mais qui mettent en mal la population.

Vital Matafula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *