3 ème Round de Nairobi : Les pourparlers ont bel et bien démarré

0

Photo: Droits tiers

Initialement prévu pour le 21 Novembre dernier, c’est ce lundi 28 Novembre 2022 que les assises du troisième round de processus de Nairobi pour la paix dans la partie orientale de la République Démocratique du Congo ont repris dans la capitale Kenyane.

La cérémonie se tient au Safari Park hôtel en présence du président du Burundi et président des États de l’Afrique de l’Est, Evariste Ndayishimiye, le président du Kenya, William Ruto, le facilitateur du processus Uhuru Kenyatta et Serge Tshibangu, le mandataire spécial du président de la République pour le processus de Nairobi. L’envoyé spécial des Nations unies pour la région des grands lacs est également présent.

Au-delà de certains présidents des pays membres de la Communauté des États de l’Afrique de l’Est (EAC) et du facilitateur, les observateurs de l’Union Africaine, des Nations Unies, les membres du corps diplomatique et l’Envoyé Spécial du Secrétaire général de l’ONU dans la région de Grands Lacs ont répondu présents à la cérémonie d’ouverture de ces pourparlers

Dans son mot d’ouverture, le secrétaire général de l’EAC, Peter Matuku Mathuki, a rappelé aux participants l’importance de profiter de ces échanges pour trouver des terrains d’entente afin de s’intégrer pleinement dans l’EAC: « Pour nos frères et sœurs de l’Est de la RDC, votre présence ici pour dialoguer est un dividende de l’entrée de la RDC dans la famille de l’EAC, alors s’il vous plaît, sentez-vous chez vous et engagez-vous avec un objectif commun.EAC reste engagé à soutenir le rétablissement de paix et de la sécurité dans l’Est de la RDC » a-t-il déclaré.

Il faut dire que cette troisième étape dans ces pourparlers va connaître la participation des chefs coutumiers, des acteurs de la société civile et surtout des groupes armés, comme acteurs clés de ce processus, aux côtés des représentants du gouvernement de Kinshasa engagés dans ce processus.

La délégation du gouvernement congolais est conduite par le ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula, une délégation qui aura la charge de représenter le pays dans ce processus qui décidera clairement de la suite de la situation sécuritaire à l’Est de la RDC, secoué par les guerres en répétition des groupes armés locaux et étrangers.

Victoire Muliwavyo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici