Nord-Kivu: La Bénévolencia a réuni différents acteurs autour de la communication en ce temps de guerre contre le M23

0
@Daniel Michombero

Les Professionnels des medias, quelques déplacés de guerre, les cadres de la société et les services régulateurs ont échangé ce vendredi 25 novembre 2022 en ville de Goma. Sous l’égide de l’organisation la Benevolencia, ces acteurs clés de la communication ont partagé autour des informations qui circulent en province du Nord-Kivu pendant cette période où le pays fait face à la guerre du M23.

Selon l’Organisation la Benevolencia, cette activité a été organisé afin d’amener ces différents acteurs de communication à se parler, vue qu’aujourd’hui la ville de Goma est une zone rouge qui fait face à plusieurs manipulations nuisibles de l’information. «Nous l’avons fait par ce que nous nous sommes rendu compte que à l’heure actuelle nous sommes dans une zone rouge nous tous ici, où on est confrontés à plusieurs informations qui sont de nature à créer la panique, à créer la haine, à créer la division, même la diversion. C’est-à-dire dans une période comme celle-ci, les gens sont confrontés aux informations venant de tout part, avec des sources différentes et des motivations différentes », laisse entendre Serge Bisimwa, coordonnateur des activités terrain de la Benevolencia en province du Nord-Kivu.

Celui-ci ajoute qu’il était important de réunir et amener à parler toutes ces personnes qui peuvent être prises comme des références de l’information dans la communauté. « Nous avons réunis une cinquantaine des personnes de ce genre et nous sommes heureux de les avoir vu parler de cette thématique importante. Il s’agissait d’une sorte d’échange entre ces personnels qui manipulent l’information, qui partage l’information, des personnes qui peuvent aussi être prises comme des références de l’information afin que nous puissions nous mettre d’accord sur certains dangers par rapport à la problématique actuelle que nous vivons en province du Nord-Kivu et dans la sous-région », a-t-il précisé.

Pour les participants, cet atelier est tombé à point nommé. Selon Franck Kaky, rédacteur en chef du média en ligne tazamardc.net, ces échanges ont été fructueux et surtout importants par ce que riches en renforcement de capacités et fixation des connaissances. A l’en croire, tout s’est très bien passé et les fruits ne tarderont pas à être remarqués dans l’exercice de son travail de chaque jour. « Je suis heureux d’avoir été parmi les participants. Ce fut un moment des incroyable d’apprentissage, en se ressourçant des expériences des autres. Nous sommes encore une fois de plus outillé et renforcé en capacités dans la lutte contre les mauvaises informations et comment y mettre fin. C’est donc une pierre de plus sur notre édifice mental qui nous sommes et resterons toujours prêt à mettre au service de la communauté toute entière », dit-il.

Pour rappel, cette activité s’inscrivait dans le cadre du projet « médias pour le dialogue », qui est un grand projet financé par l’ambassade des Pays Bas en RDC. « Mais aussi, cette activité a été organisée en prélude d’un grand projet sur la vérification des informations que la Bénévolecia Grands-Lacs compte bientôt démarrer avec ses partenaires dont le PNUD et la GIZ », a conclu Serge Bisimwa, coordonnateur des activités terrain de la Bénévolecia  en province du Nord-Kivu.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici