Insécurité à l’Est : “Les ADF tuent sans inquiétude sous silence du gouvernement” (Guershom Kahebe)

0

Les rebelles Ougandais d’Allied Démocratic Forces ADF, deviennent de plus en plus virulents dans les régions de Beni, (Nord-Kivu) et Irumu en Ituri.

Ces assaillants ont multiplié des attaques contre les populations civiles dans ces régions notamment. Au cours de leur forfait, on note une trentaine des morts à Beni et Irumu, au cours seulement d’une semaine. À ces morts l’on y ajoute des enlèvements et des incendies des maisons des civils Ainsi que des structures sanitaires.

Réagissant à cette, situation, Guershom Kahebe peint un tableau très sombre de la situation sécuritaire dans cette partie du pays et rappel à une nécessité d’urgence pour sauver des vies humaines, quotidiennement fauchées par ces sadiques rebelles.

En effet, cet acteur Politique déplore le silence du gouvernement face à ces carnages. Pour lui, il est inadmissible que les ADF puissent opéré sous silence flagrant du gouvernement et “aucun effort n’est déployé pour endiguer cette rébellion ”.

“Des tueries se passent sous silence du gouvernement congolais, qui peut comprendre qu’un gouvernement sérieux garde silence lorsque l’on massacre son peuple. Tous les efforts que le gouvernement déploie aujourd’hui c’est pour combattre le M23 mais jamais les ADF. Les avions de guerre c’est pour bombardé les territoires occupés par les rebelles du M23 mais jamais les ADF. Leurs positions sont identifiables et connus, mais ils ne sont jamais attaqués par les FARDC, qui comprend ça, moi je ne comprends pas” s’étonne-t-il.

Guershom Kahebe, regrette que malgré la présence de l’armée dans la zone, les ADF ne se sentent pas inquiétés. A l’en croire, lors de leurs opérations, ils tuent, brûlent et même enlèvent la paisible population, sans qu’ils ne sentent inquiéter.

L’énergie déployée contre le M23, épargnée aux ADF

Sans décourager, les FARDC, de poursuivre les opérations contre les rebelles du M23, notre source exige que le même effort soit consenti contre d’autres groupes manifestants une virulence, parmi lesquels les ADF. Guershom Kahebe remarque que lorsque la la société civile projette une manifestation pour condamner les violences orchestrées par les rebelles du M23, elle est autorisée de marcher, mais contre les ADF, elle est violemment réprimée. Pour cet acteur Politique, les ADF s’attaquent plus aux civils et deviennent pires que d’autres groupes armés, ce qui justifie que les mêmes efforts déployés pour combattre les rebelles du M23, doivent aussi être pareils contre les ADF.

Notons que des civils ont été sauvagement tués par les ADF au courant de cette semaine dans plusieurs entités du territoire de Beni et d’Irumu, cela, malgré les alertes des acteurs de la population civile.

Azarias Mokonzi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici