M23: L’Union Européenne condamne le bombardement de la centrale de l’ICCN à Rwanguba

0

Avec une capacité prévue de 15 mégawatts, la centrale de Rwanguba est le deuxième projet hydroélectrique du parc des Virunga a été bombardé par les obus du M23 lors des affrontements de mardi à ce mercredi 17 Août 2022.

D’après l’administration du parc des Virunga, les M23 ont tiré sur les installations de cette centrale hydroélectrique avec une « artillerie lourde », entraînant la « chute de deux engins explosifs au milieu du chantier qui comprend des installations résidentielles pour les travailleurs et des ateliers de construction ».

Dans une déclaration rendue publique la soirée de ce même mercredi, l’Union Européenne a condamné avec sa toute dernière énergie le bombardement contre des infrastructures sociaux de base par ce mouvement terroriste pourtant protégé par le Droit International de Guerre. Dans ce document, l’organisation appelle les rebelles à déposer immédiatement les armes et à se retirer de ses zones faute de quoi des mesures drastiques seront prises contre eux.

« C’est avec indignation que nous avons appris le bombardement du chantier de la centrale hydroélectrique de Rwanguba par le M23. L’Union européenne condamne avec la dernière énergie ce sabotage d’un ouvrage d’utilité publique destiné à fournir l’électricité aux habitants du Nord-Kivu.Nous demandons instamment au M23 de déposer les armes et de se retirer des zones occupées ». a écrit la délégation de l’Union Européenne en RDC.

Notons que depuis l’occupation de la cité de Bunagana par les M23, la cité est déserte et aucune activité socio-économique n’a repris. Selon des sources douanières, la douane de Bunagana qui génère entre 4 et 5 millions de dollars chaque mois n’a pas atteint ce chiffre car tous les bâtiments publics y compris les bureaux administratifs de la DGDA, DGM, de l’OCC et ceux du groupement de Jomba ont été vandalisés et leurs matériels pillés par ces rebelles.

A ce jour, 4 des 14 groupements que compte le territoire de Rutshuru sont sous le joug de la guerre de cette rébellion dénoncent les défenseurs des droits de l’homme dans la région qui dressent un bilan de 150.000 personnes ayant fuit ces atrocités.

Victoire Muliwavyo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici