Manifestations contre la Monusco : La sénatrice Francine Muyumba sidérée par les Nations Unies

0

Dans une déclaration faite à la suite des manifestations contre la Monusco en République Démocratique du Congo, la Sénatrice Congolaise Francine Muyumba manifeste clairement sa frustration face à l’indifférence des nations unies aux aux souffrances qu’endurent des millions de Congolais dans la partie Est du pays pendant plusieurs décennies maintenant, cela malgré la présence des casques bleus qui sont dans la région avec la mission de ramener la paix. « Tout en condamnant les actes de violence perpétrées pendant trois jours lors des manifestations à Goma, Butembo et Uvira, il est à expliquer la colère des manifestants contre la Monusco qui a prouvé ses limites dans sa mission de sécuriser la population et de stabiliser les zones en proie aux rébellions internationales », peut-on lire dans le premier paragraphe de la déclaration de cette femme politique Congolaise.

Du Lundi 25 au Mercredi 27 Juillet 2022, des violentes manifestations ont été témoignées dans les provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu, les habitants en colère demandaient le départ immédiat des forces de l’ONU du territoire Congolais. Il y a eu au-moins 12 morts du côté des manifestants et 3 dans le rang des casques bleus de l’ONU, des enquêtes sérieuses devraient être entamées pour que les auteurs de ces cas de meurtre répondent de leurs actes. Pendant ce temps, le processus de retrait de la mission Onusienne devra être accéléré par le gouvernement congolais, insiste Francine Muyumba. « Que l’U.A et l’ONU demandent au gouvernement Congolais d’enquêter sur les incidents malheureux ayant conduit à la mort de trois casques bleus que nous déplorons par ailleurs, autant, nous demandons au gouvernement de mener les mêmes enquêtes sur les circonstances qui ont prévalu au décès de 12 manifestants Congolais et de traduire leurs auteurs en justice, la vie humaine étant sacrée…
Nous recommandons au gouvernement d’accélérer le processus progressif de retrait de la mission Onusienne de notre pays »
, conclut-elle.

Cela fait 22 ans que la plus grande mission de maintien de la paix au monde œuvre en République Démocratique du Congo, mais ses résultats restent de loin moins satisfaisants.

Vital Matafula

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici