RDC :“Maintenant que Katumbi s’est déclaré candidat, il est étranger, c’est ridicule”, (Guershom Kahebe à l’UDPS)

0

Après le divorce consommé entre Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi, les réactions fusent de partout, cela après des boules rouges tirées contre le président d’ensemble pour la République, victime de sa nouvelle position politique vis à vis de l’actuel régime de Kinshasa.

La plus récente est celle de l’acteur politique de Béni, Guershom Kahebe, qui dénonce la discrimination et la stigmatisation dont est victime Moïse Katumbi après son divorce avec Félix Tshisekedi.

Guershom Kahebe déplore cependant que, c’est seulement après avoir annoncé de se retirer de l’Union sacrée et d’être candidat à l’élection présidentielle de 2023 que Moïse Katumbi est déclaré étranger. Un comportement éhonté de basse politique que déplore cet acteur Politique vivant aux États-Unis.

A lui de s’interroger, pourquoi Katumbi n’a-t-il pas été étranger à Genval, Genève et lors de la création de l’Union Sacrée.

“Je n’ai jamais été partisan de Moïse Katumbi, président d’Ensemble pour ĺa République, mais je crois que ce qu’il est entrain de subir est injuste. Moïse Katumbi a été élu d’abord député national puis gouverneur du grand Katanga, étant que Congolais il a un double mandat. Aussitôt qu’il s’est opposé à l’ancien président Joseph Kabila, on a fait de lui un étranger. Avant les élections de 2018, Félix Tshisekedi, Martin Fayulu, Matungulu, Vital Kamerhe, Moïse Katumbi et d’autres politiciens étaient allés à Genève pour signer des accords, tous comme Congolais candidats présidents de la République. Lorsque Félix Tshisekedi a eu le pouvoir, il avait octroyé un passeport Congolais à Moïse Katumbi car le sien avait expiré et après cela, on les avait vu ensemble jusqu’à signer même des accords comme congolais. Maintenant que Moïse Katumbi se déclare candidat président de la République, il n’est plus Congolais, c’est ridicule. Finalement qui est Congolais qui ne l’est pas?. Parce que j’apprendrais que Vital Kamerhe, Martin Fayulu, Francine Muyumba, Moïse Nyarugabo, Alexis Tambwe Mwamba, ne sont pas des Congolais, qui est maintenant Congolais, peut-on conclure qu’en République Démocratique du Congo tout le monde ne pas congolais ?” s’est interrogé Guershom Kahebe.

Notons que depuis la dernière sortie médiatique, du président d’ensemble pour la République, l’actualité nationale reste dominée par des réactions liées à ce divorce politique.

Azarias Mokonzi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici