Nord Kivu: pour exiger la levée de l’état de siège le départ de la MONUSCO et la libération de Bunagana, la société civile projète une ville morte lundi 25 septembre

0

La société civile du Nord-Kivu, par l’entremise de son président, John Banyene Balingene, demande à la population d’observer une journée ville morte le lundi 25 septembre 2022 prochain.

L’objectif est d’exiger la levée de l’état de siège. Il sera aussi l’occasion de demander le départ de la MONUSCO, mais aussi la libération de la cité de Bunagana qui est depuis maintenant 3 mois sous contrôle des rebelles du M23 soutenus par le Rwanda voisin.

Il l’a dit ce mardi 20 septembre 2022 lors d’une conférence de presse tenue à Goma au Nord-Kivu. la societe civile du Nord-Kivu veut voir les autorités congolaises prendre leurs responsabilités.

Ça fait maintenant trois mois que Bunagana est contrôlé par la rébellion du M23 une situation qui pousse certains citoyens congolais du territoire de Rutshuru dans la misère, voilà pourquoi nous devons contraindre le gouvernement entamer des manifestations pacifiques de mettre des moyens à la disposition des Forces Armées de la République Démocratique du Congo pour que ces rebelles soient traquées définitivement”, a martelé John Banyene de la société civile.

Il a également lancé un appel aux autres congolais qui vivent loin du Nord-Kivu de se joindre en eux. Notre source précise en outre qu’en quand une solution n’est pas trouvée, les habitants du Nord-Kivu passeroni à la désobéissance fiscale dans les jours avenir.

Au sujet de la MONUSCO, cette structure d’appui à la démocratie demande aux casques bleu de l’ONU présents en RDC de plier bagages dans un bref délai car ayant failli à leur mission, celle de protéger les civils et maintenir la paix.

Anselme Syangoma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici