Nord-Kivu : 5 morts et 2 blessés dans des nouveaux affrontements entre les FARDC et les M23 à Rusthuru

0

Les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) ont signé de nouvelles attaques dans les localités de Muhimbira, Rwanguba et Langira en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, tôt le matin de ce ce mardi 16 août.

Selon des sources de la société civile dans la région, depuis trois heures du matin, des détonations des armes lourdes et légères se sont fait entendre dans la région et cela jusqu’à 17 h de ce même mardi, une situation qui a été à la base d’un nouveau déplacement massif de la population.

D’après Manouveau Nguka, coordinateur de l’organisation des droits de l’homme Badilika et l’un des activistes de la société civile à Rutshuru, outre les civils tués, deux écoles ont été touchés par les bombardements de ces M23.

« Ce mardi 16 août, l’affrontement entre les terroristes du M23 et nos forces loyalistes FARDC, sont signalés dans le gouvernement bweza,sur la Colline Shwema et Muhimbira. Jusqu’à maintenant, les détonations en armes entendre jusqu’à maintenant. Même aussi à Rangira des détonnantions des armés lourdes ont commencés à se faire attendre depuis 3 heures« , a fait savoir cet activiste.

L’information est également confirmée par les sources au sein des FARDC sans d’amples détails sur le bilan.

Selon le Porte parole des Opérations Sokola 2, les rebelles ont attaqué une fois de plus les positions militaires en violations des accords de paix du conclave de Nairobi.

Le lieutenant colonel Guillaume Njike, soulève aussi des affrontements d’hier entre les terroristes du M23 et la FARDC dans la partie du groupement busanza, ce lundi 15 août vers 5 heures.

« Vers 3h du matin de ce mardi, trois de nos positions se trouvant à Rwanguba, Rangira et Muhibira ont été attaquées simultanément par les rebelles du M23 et leurs alliés de l’armée rwandaise, en violation de la trêve imposée par les Chefs d’États à Nairobi, dans le cadre de Eastern Africa Community
», a-t-il déclaré.

Notons que ce 16 Août 2022, cela fait 2 mois et 3 jours depuis l’occupation de la cité de Bunagana par les M23, et depuis, la cité est déserte et aucune activité socio-économique n’a repris. Selon des sources douanières, la douane de Bunagana qui génère entre 4 et 5 millions de dollars chaque mois n’a pas atteint ce chiffre car tous les bâtiments publics y compris les bureaux administratifs de la DGDA, DGM, de l’OCC et ceux du groupement de Jomba ont été vandalisé et leurs matériels pillés par ces rebelles.

A ce jour, 4 des 14 groupements que compte le territoire de Rutshuru sont sous le joug de la guerre de cette rébellion dénoncent les défenseurs des droits de l’homme dans la région qui dressent un bilan de 150.000 personnes ayant fuit ces atrocités.

Victoire Muliwavyo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici