Nord-Kivu :Le CICR annonce avoir pris en charge 219 cas de violence sexuelle depuis début 2022

0

En vue d’expliquer et échanger avec la presse du Nord-Kivu au sujet des différentes facettes de son travail en province, le Comité International de la Croix rouge a été devant les chevaliers de la plume ce jeudi 16 Juin 2022. Pour cette première séance que CICR promet maintenir comme habitude, c’est sont les départements  des violences sexuelles et santé mentale de cette organisation qui ont été conviés à échanger avec la presse.

Des données qu’ils ont présenté dans ce  café de presse sur les violences sexuelles en période des conflits, il ressort qu’au total 883 cas des violences en général dont 419 cas des violences sexuelles sont déjà enregistrés au cours de l’année 2022 par les deux départements.

« Parmi les 419 cas des violences sexuelles enregistrés, 297 ont été rapidement envoyés dans des hôpitaux pour la prise en charge médicale », note le CICR.

A en croire Olivier Kima, responsable du programme santé mentale au sein du CICR Nord-Kivu, plusieurs cas de stigmatisation sociale sont également enregistrés, mais les victimes ont peur de dénoncer par crainte des stigmatisations. Par ricochet, il précise qu’à ce moment, le CICR mène une forte campagne de sensibilisation pour essayer d’arrêter ce phénomène.

« Pour des cas de stigmatisation sociale, nous pouvons nous rendre compte que les gens n’arrivent pas à temps pour chercher de l’aide parce qu’ils ont honte d’être indexé dans la communauté et en ce moment là, nous menons une grande campagne de sensibilisation avec plusieurs sensibilisateurs pour essayer d’arrêter ce phénomène là et dire non à la stigmatisation sociale des victimes des viols pour que les gens se sentent libres de venir chercher de l’aide à temps. En 2022 jusque là, nous avons pris en charge 883 cas des victimes des violences parmi lesquels il y’a 419 victimes des violences sexuelles où, nous avons 297 cas des viols que nous avons rapidement envoyés à l’hôpital pour la prise en charge médicale », a-t-il indiqué.

Signalons que le département des violences sexuelles et santé mentale du CICR travaille avec des leaders communautaires qui peuvent favoriser l’action, mène des campagnes de sensibilisation pour éviter des cas de violence sexuelle dans la communauté.

Franck Kaky

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici