Nord-Kivu : Dossier spoliation du terrain de l’abattoir de Kituku à Goma, la LUCHA alerte

0

Dans une lettre adressée au gouverneur militaire du Nord-Kivu ce jeudi 9 juin 2022, le mouvement citoyen LUCHA RDC AFRIQUE invite l’autorité à suivre de près le dossier de la concession exploitée par la SABAGO depuis 1985.

Dans cette correspondance, cette structure alerte l’autorité provinciale sur le danger que peut représenter la dite concession dans l’avenir. Selon la LUCHA, le dossier de l’abattoir de Goma est en justice depuis un bon moment, mais certains cadres de l’administration politique et militaire de la province tireraient des ficelles dans cette affaire. A en croire Espoir Muhinuka, dit Aspirine, militant de ce mouvement citoyen, il est temps que l’autorité provinciale suive de près ce dossier SABAGO et dont les tendances actuelles tendent à faire croire que Goma risque d’être privée d’un abattoir les jours à venir.

« Nous mettons en garde certaines autorités qui serait derrière cette spoliation par ce que cela ne demande même pas de rappeler que l’état congolais a des parts dans la société SABAGO. Cette dernière a même une lettre de cession pour cette concession. Entant que mouvement citoyen, ce que comme le dossier est encore en justice, il serait mieux que le gens cessent d’acheter des portions et lopins de terre dans cette concession qui appartient, jusqu’à preuve du contraire, à la société SABAGO », déclare l’activiste Espoir Muhinuka.

« On espère que comme le gouverneur parait soucieux du développement de cette province, il serait le mieux placé à interdire aux conservateurs des titres immobiliers ainsi qu’à la division de l’urbanisme et habitat qu’il n’y est plus octroi des permis de construction sur le terrain SU2735, qui appartient à la SABAGO », rajoute-t-il.

Ce mouvement citoyen, qui œuvre essentiellement à l’Est de la RDC, rappelle dans la foulée combien cet espace réservé à l’abattoir en ville de Goma est assez important. A l’en croire, il faudrait que tout le monde (militaires, autorités provinciales et cadres de la justice) à prendre conscience. « Tout le monde partira un jour, mais la ville de Goma restera. On pense qu’il est grand temps qu’on cesse avec des petits conflits attisés par certains tireurs des ficelles qui sont dans la justice et dans l’armée. Il faut ici rappeler à tout le monde que Goma ne peut pas vivre sans abattoir, Masisi et plusieurs coins de la province produisent des vaches chaque jour et il serait d’une grande imprudence si on peut commencer à laisser circuler librement des viandes qui ne sont pas conformes aux normes de l’alimentation humaine et pour l’instant on a que ce seul abattoir de Kituku qui nous est propice pour ce travail », explique Espoir Muhinuka.

Celui-ci invite les uns et les autres à surpasser leurs envies du luxe d’habiter dans la partie résidentielle de Kituku et de penser d’abord l’intérêt de la population de la ville de Goma.

Pour rappel, la concession en conflit se situe au quartier Kyeshero, dans la partie Sud-Ouest de la ville touristique en commune de Goma. Ce terrain abrite, depuis 1985, l’unique abattoir que compte la ville de Goma et est géré par la SABAGO, une société dont le gouvernement de la province du Nord-Kivu est actionnaire à hauteur de 40 pourcent, nous affirment des sources proches du dossier.

Franck Kaky

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici