Nord-Kivu : lutter contre la fistule, un combat que s’approprie HAEL Africa

0

Fistule obstétricale, c’est l’une des maladies qui font plus des victimes à l’est de la RDC, et spécialement cela était le cas de la province du Nord-Kivu, avant l’arrivée de l’hôpital HEAL Africa dans la région. Dans cet établissement sanitaire, les femmes victimes sont opérées gratuitement à Goma et depuis plusieurs années maintenant.

Longtemps, rejetées par la communauté et même leurs propres membres de famille de suite de cette maladie, qui reste incomprise par bon nombre des gens, ces femmes retrouvent leur sourire et dignité grâce à cet hôpital qui organise des services gratuits de soins et d’accompagnement psychosocial.

Cela a été confirmé par le docteur Barthélémy Aksanti, médecin traitant de cet hôpital, ce lundi 23 mai, au cours d’une cérémonie organisée à l’hôpital «HEAL Africa», à l’occasion de la Journée mondiale de l’élimination de la fistule obstétricale, célébrée le 23 mai de chaque année.

Placée sous le thème : « éliminer la fistule dès aujourd’hui : investir dans les soins de santé de qualité, autonomiser les communautés », cette commémoration a été organisée sous la houlette de HEAL Africa, en collaboration du PNSR en partenariat avec le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA).

Le docteur, Barthélémy Aksanti a, par la même occasion recommandé la mise en place de trois stratégies pour lutter contre la fistule obstétricale en RDC. Cette recommandation qui concerne la prévention, le traitement et la réinsertion des femmes victimes de cette maladie dans la communauté, s’inscrit dans le cadre de la réponse à cette problématique. Celui-ci a indiqué que l’hôpital heal africa a avancé avec sa politique de l’autonomisation des femmes guéries de la fistule. « Les survivantes de cette maladie nous les apprenons déjà ici à l’hôpital l’entrepreneuriat et une fois sorties, nous les donnons un peu de moyens pour entreprendre des petites activités pour leur réinsertion », a fait savoir le docteur.

L’une des bénéficiaires de ce traitement venue de l’île d’Idwji , a laissé entendre qu’elle a souffert de cette maladie durant 3 mois sans traitement et se rejoit d’avoir trouvé le traitement et le réconfort à Heal africa.
« Pendant tout ce temps, je n’avais jamais trouvé un traitement approprié, mais grâce à Heal africa, j’ai été soigné et j’ai retrouvé ma dignité en bénéficiant d’un traitement grâce à cet hôpital qui m’a même nourri et vêtu», a-t-elle témoigné.

Une autre femme atteinte par cette même maladie en attente du traitement nous a fait savoir qu’elle sera soignée d’ici là, grâce à HEAL Africa, dans pratiquement deux semaines selon les prescrits médicaux.

Tout en reconnaissant les difficultés auxquelles ils font face, le responsable provincial de PNSR a lors de cette cérémonie montré aux participants les efforts du gouvernement congolais dans le domaine de la lutte contre la fistule obstétricale avec la mise en place du document des stratégies pour l’élimination de la fistule et l’amélioration de la remunéreration des agents de santé.

Franck Kaky

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici