Sud-Kivu : L'insécurité décriée à Bukavu par la Nouvelle Dynamique de la Société Civile - Tazama RDC
Sud-Kivu : L’insécurité décriée à Bukavu par la Nouvelle Dynamique de la Société Civile

Sud-Kivu : L’insécurité décriée à Bukavu par la Nouvelle Dynamique de la Société Civile

La Nouvelle Dynamique de la Société civile du Sud-Kivu a, dans une déclaration rendue publique lundi 21 août 2023, dénoncé l’insécurité grandissante dans la ville de Bukavu.

Dans cette déclaration, cette structure citoyenne cite notamment le cas d’une fille accusée de sorcellerie qui a été lynchée par la population en colère à Panzi dans la commune d’Ibanda la fois dernière.

Elle ajoute, « que dans la même commune un corps sans vie a été découvert en train de flotter sur la rivière ruzizi. dans la commune de BAGIRA, un sujet Tanzanien a été arrêté par les services de sécurité après avoir tenté de kidnapper une femme hospitalisé à l’hôpital docteur Reau de ciriri. dans la commune d’ Ibanda Mr Thierry Byegulu habitant sur avenue hôpital général et changeur des monaies à l’entrée du port Emmanuel en face de l’hôtel Kivu Raha a été enlevé
depuis le 18 août 2023, les bourreaux exigent une rançon de 5000 dollars pour sa libération et utilisent un numéro RTL pour envoyer des messages aux amis et à sa famille » .

A côté de cette situation, « s’ajoute une autre série d’insécurité qui s’observe la nuit le long de la route place de l’indépendance et même sur le tronçon SNCC jusqu’au marché buch Muhanzi jusqu’à la Brasserie où des bandits attaquent la population.
De même, devant plusieurs salles de fêtes on remarque une catégorie des bandits communément appelé “ enfants de la rue ” qui ravissent aux passagers qui viennent des fêtes de sac à main, de l’argent et des téléphones.
Cette situation s’observe sur la route en passant vers chez Baba Tchingazi et même sur avenue avenue Patrice Emmey Lumumba » lit-on dans cette déclaration.

Consécutivement à cette situation, « la NDSCI plaide pour la sécurité de la population de la ville de Bukavu et ses environs ».

Parmi les causes de l’insécurité , « la NDSCI signale l’absence de l’éclairage public dans plusieurs avenue de la ville de Bukavu , la présence des maisons des tolérances , le faible effectifs des éléments de la PNC dans des quartiers.
Elle recommande à la marie de Bukavu d’éclairer toute les avenues de la ville de Bukavu car ceci ceci reviens dans les prérogatives du Maire de la ville étant donné que chaque abonné paye un pourcentage déterminé sur la facture de la SNEL pour l’éclairage public.
Au nouveau général ou commendant de la police nationale congolaise du sud-kivu, de renforcer les éléments de la police dans des quartiers en organisant régulièrement des patrouilles mixtes » recommande cette structure citoyenne dans cette déclaration signée par maître Wilfried Habamungu Mwenze son porte-parole adjoint

Azarias Mokonzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *