Nord-Kivu : Le M23 décrète un "cessez-le-feu" conditionné - Tazama RDC
Nord-Kivu : Le M23 décrète un « cessez-le-feu » conditionné

Nord-Kivu : Le M23 décrète un « cessez-le-feu » conditionné

Les terroristes du M23 viennent de déclarer un cessez-le-feu effectif ce mardi 07 mars 2023, afin de chercher la voie au dialogue avec le gouvernement de Kinshasa. C’est ce que renseigne un communiqué rendu public par son porte-parole politique Lawrence Kanyuka l’après midi même de ce 7 mars.

Celui-ci précise qu’un cessez-le-feu effectif entre en vigueur comme le prévoyait le cahier des charges de Luanda (Angola): « La Direction du Mouvement du 23 Mars, en sigle M23, informe la Communauté Nationale et Internationale ce qui
suit :

  1. Conformément aux résultats des consultations entre le M23 et S.E. le Président João Manuel Gonçalves Lourenço, tenues à Luanda, Angola, et aux décisions prises lors de différents Sommets Régionaux tenus à Bujumbura, Nairobi et Addis-Abeba, tous destinés à trouver une solution pacifique au conflit en cours dans l’Est de la RDC, le M23 déclare un « Cessez-le-feu » qui entre en vigueur ce Mardi 7 mars 2023 à 12h00 heure de Bunagana afin d’ouvrir la voie au dialogue direct avec le Gouvernement de Kinshasa.
  2. Le M23 saisit cette opportunité pour remercier tous les Dirigeants Régionaux qui ont fait des efforts pour écouter, comprendre ses problèmes et pour leurs efforts incessants afin rétablir la Paix et la Sécurité dans l’Est de la RDC. De ce qui précède, le M23 appelle les autres Dirigeants Régionaux et Partenaires internationaux à ne ménager aucun effort pour contribuer aux initiatives en cours visant à restaurer la paix et la stabilité dans l’Est de la RDC et dans la Région dans son ensemble. »

Il sied de souligner que des affrontements avaient repris depuis le dimanche 05 mars et se sont poursuivi jusqu’au lundi 06; combats à l’issu desquels les localités de Kirima et Kibirizi du groupement Mutanda sont passées sous contrôle des terroristes du M23 quelques heures avant la cessation des hostilités convenues entre les responsables de ce mouvement terroriste et le président Angolais Joao Lourenço.

Victoire Muliwavyo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *