Goma : « L’hôpital CBCA Ndosho débordé par les victimes de conflits », (CICR)

0

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) exprime sa préoccupation face aux affrontements entre la rébellion du M23 et les forces loyalistes en République Démocratique du Congo, impactant sévèrement les populations civiles dans la province du Nord-Kivu.

Dans un communiqué de presse publié le vendredi 9 février 2024, le CICR rapporte que depuis le début des affrontements près de la cité de Sake en territoire de Masisi, 58 personnes blessées par armes, dont 31 civils, sont actuellement traitées à l’hôpital CBCA Ndosho de Goma, dépassant ainsi la capacité d’accueil maximale des blessés.

Laurent Cresci, infirmier-chef de l’équipe chirurgicale du CICR à Goma, témoigne : « Les blessés n’ont cessé d’affluer, certains transportés à moto, d’autres par bus. Avec les patients déjà suivis dans notre service avant le 7 février, nous avons atteint 120 blessés pris en charge, alors que notre capacité initiale est de 64 lits. Le manque d’espace pour accueillir tant de patients est notre principal défi. Depuis début 2024, nous avons déjà soigné 219 blessés par arme. »

Le communiqué souligne également l’impossibilité d’acheminer des fournitures médicales dans les zones touchées par les combats entre le M23 et les FARDC, notamment dans les territoires de Rutshuru et Masisi. Le CICR plaide pour un accès humanitaire sécurisé afin de répondre aux besoins des populations affectées par ce conflit armé.

Pendant ce temps, les affrontements persistent dans plusieurs régions du territoire de Masisi, Rutshuru et une partie de Nyiragongo, causant davantage de victimes.

Anselme Syangoma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici