RDC : Guerre à l‘Est et Rétropédalage du dossier Bukangalonzo, la fédération du LGD au Nord-Kivu condamne - Tazama RDC
RDC : Guerre à l‘Est et Rétropédalage du dossier Bukangalonzo, la fédération du LGD au Nord-Kivu condamne

RDC : Guerre à l‘Est et Rétropédalage du dossier Bukangalonzo, la fédération du LGD au Nord-Kivu condamne

Le parti politique Leadership et Gouvernance pour le Développement (LGD) donne afin son point de vue sur a situation sécuritaire de l’Est de la RDC. Au cours d’une conférence de presse animée à sa fédération du Nord Kivu ce lundi 21 novembre 2022, ce parti cher à Matata Ponyo, ancien Premier ministre congolais a dénoncé l’agression de la RDC par le Rwanda. Dans celle-ci, ce parti politique de l’opposition donne aussi son point de vue sur le revirement de la cours constitutionnelle du procès sur le parc agro-industriel de Bukangalonzo, un dossier qui implique son leader national, le sénateur Matata Ponyo.

Dans la logique de son leader national, le LGD Nord Kivu condamne aussi la léthargie de la communauté internationale face à cette agression de la RDC qui met à genoux toute la partie est du pays. Le LGD, parti de l’Opposition Républicaine, dit dénoncer aussi l’inaction et la passivité des autres pays africains qui ne veulent pas se ranger derrière la RDC, agressée par son voisin direct le Rwanda.

Pour Johnson Ishara Butaragaza, son président fédéral,  le tableau sécuritaire est sombre dans la province du Nord Kivu avec une situation humanitaire précaire dans « les sites de déplacement à Kanyaruchinya et partout où se sont réfugiés les habitants de Rutshuru ».

Celui-ci appelle le peuple congolais à ne pas lâcher et à développer de zones de résistance pour empêcher la réalisation du complot internationalisé contre la RDC.

 « Dans cette situation de guerre, ce qui est une urgence à faire, c’est de réduire le train de vie des institutions et de renforcer les conditions des militaires au front pour les appuyer afin de mieux défendre la nation congolaise », a-t-il dit.

S’agissant de l’annonce de l’armée kényane de vouloir seulement sécuriser l’aéroport international de Goma, le LGD s’inscrit en faux et appelle ses troupes à rejoindre les FARDC pour les amener à contrôler entièrement les territoires occupés par les rebelles.

Procès Bukangalonzo, un revirement de la cour constitutionnel au gout amer

Au cours de cette même conférence de presse, Johnson Ishara, Président de cette formation politique au Nrd-Kivu parle d’un coup d’Etat constitutionnel au niveau de la plus haute Cour de la République Démocratique du Congo.

“Ce revirement est un coup d’Etat constitutionnel c’est-à-dire la plus haute cour de notre pays arrive à se dédire. Et c’est pourquoi on ne nous prend pas au sérieux, on comprend qu’un petit pays comme le Kenya peut venir donner des injonctions dans notre pays, on ne comprend pas comment un petit pays comme le Rwanda peut venir s’interposer et se balader comme il veut, tout simplement parce qu’on ne nous prend pas au sérieux, et nous prendre au sérieux c’est ce comportement de la Cour constitutionnelle. On sait que la Cour constitutionnelle avec Kaluba avait clôturé le dossier en se déclarant incompétente”, regrette Johnson Ishara.

A l’en croire, tous les membres et adeptes de l’ancien Premier Ministre de la RDC se mobilisent pour soutenir leur leader jusqu’à l’arrêt ou au verdict de la Cour constitutionnelle. En outre, s’interroge-t-il : « pourquoi à cause d’une seule personne, la justice congolaise peut rabaisser le pays jusqu’à ce niveau et surtout saboter les institutions de l’Etat » ?

“Nous restons sur notre soif pour voir comment la même cour va se comporter pour nous. Est-ce que c’est seulement pour une seule personne qu’on peut rabaisser un pays jusqu’au plus bas de l’échelle ? Saboter les institutions de l’Etat ? Si Matata fait peur aux gens qui ont le pouvoir, ils ont l’armée, ils ont l’argent maintenant qu’en est-il de quelqu’un qui sera plus fort que Matata; qui peut venir d’ailleurs. Nous regrettons que la Cour se comporte de cette manière et nous leur assurons seulement qu’il n’y a aucun combat que Matata va accompagner dans tout. C’est un homme d’Etat , si la justice veut se dédire, il sera là pour les écouter et il ne va pas fuir le pays parce qu’ils ont tendance à étouffer le sénateur Matata pour qu’il aille en dehors de ce pays. Tous les militants et sympathisants du LGD vont se battre au côté de Matata”, soutient-il.

Pour rappel, la Cour constitutionnelle s’est prononcée en interprétant article 164 de la Constitution dans le cadre du projet Bukangalonzo, mettant en cause le sénateur Augustin Matata Ponyo. Bien avant, la Cour constitutionnelle, alors dirigée par Dieudonné Kaluba s’était déclarée incompétente pour juger Augustin Matata. Avec l’arrivée d’un nouveau Président, toute la carte a changé et donc Matata Ponyo sera poursuivi pour détournement des deniers publics.

Franck Kaky

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *